Rechercher

Le bourreau, ex-mari de Chahinez ?


Je viens aujourd’hui vous parler de l’actualité qui a fait parler d’elle sur les réseaux. Cette triste histoire d’une mère de 3 enfants brulée vive par son ex-conjoint… Je me suis longtemps posé la question : « Qu’est-ce qui a pu pousser un être humain à faire une telle atrocité ?

J’avoue avoir retourné l’histoire dans tous les sens, essayant de comprendre : « le pourquoi du comment ? » Malheureusement, à défaut d’avoir plus d’information sur l’individu en question, les nouvelles rapporter par les médias reste minimes pour comprendre la situation en profondeur, le passer de cet homme, les blessures qu’ils l’on forger pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Mis à part le fait que l’histoire soit choquante, que l’on pourrait se dire qu’il est tout simplement fou, qu’il lui manquerait une case pour avoir fait cet acte. Il existera toujours un passé lourd en blessure chez ce genre d’individu. On ne devient pas meurtrier juste comme ça, c’est un processus qui se nourrit dès l’enfance par des évènements tragiques.

Une chose est sûre, c’est qu’ils existent divers facteurs qu’ils l’ont poussée à en arriver là. Peut-être une histoire qu’il répètera inconsciemment, ou encore un manque drastique d’amour de ses parents qui à engendrer en lui une dépendance affective monstrueuse et qui a fait qu’il voit de l’abandon partout, et pour couronner le tout, il est possible qu’il ait une foi qu’il ne le fait pas raisonner dans la bonne direction... bien entendu, cela reste des spéculations pour le passer de cet homme…

En essayant de le comprendre, il y a une citation de Wil Smith qui m’a fort interpellé. Vous connaissez ce genre de phrase qui te tombe dessus lorsque tu es en pleine réflexion sur une situation ? Bien pendant que je réfléchissais sur cette histoire tragique me vient une citation qui répond à mes questionnements. Qui est la suivante : « c’est que lorsqu’une personne se sent mal aimé, ne se sent pas respecter, dans une relation amoureuse ou autre… Qu’il y a une réaction tout à fait naturelle que de vouloir se venger ». (Citation Wil Smith)

Et là, je sens que je vais en frustrer pas mal. Du moins ceux qui pensent que je prends parti de cet homme. Sachez que je ne prends parti de personne. Du moins, j’essaie de vous étaler diverses possibilités qu’il a pu ressentir. Je veux dire, on ne pourra jamais réellement savoir, ce qui se tramait dans sa tête, son histoire. Une chose est sûre, c’est qu’il avait le sentiment d’être mal aimé dans ce monde pour en arriver là. Oubliant, ou ne sachant pas que l’amour vient d’abord et avant tout de soi. Ce qui le rendait constamment dans l’attente de recevoir cet amour de quelqu’un. Entre autres, sa victime. Ne sachant pas que les solutions à son mal-être étaient déjà enfuies en lui, l’amour de soi, le pardon, l’acceptation, apprendre à faire le deuil d’une relation. Mais pour cela, il lui fallait prendre conscience du mal-être dans lequel il vit.

Pour ce qui est de cette pauvre jeune femme de 31 ans. Elle a été, malheureusement, la proie des blessures accumulée depuis des années de cet homme. Des blessures qui ont fait de lui un bourreau. Un Bourreau qui a fait d’elle une victime, le schéma était scellé entre eux. Allant jusqu’à ce tragique destin… L'erreur qu’il lui a été fatal à cette pauvre femme a été de tolérer cette relation dans ces débuts. L’erreur a été de penser qu’elle mériterait ce genre d’homme, du moins à un moment de leurs relations. Même si aux finales il y a eu une prise de conscience de la part de cette jeune femme. Elle a essayé de s’en sortir, elle a tout fait pour s’enfuir. Mais elle n’avait personne pour l’aider à sortir de cette prison. Seule, face un monstre assoiffé d’amour. Face à son destin. Qu’elle repose en paix.

C’est horrible, mais des histoires sombres comme celle-ci, il y en a des milliers. Des centaines de femmes se font violenter tous les jours sans que personne n’en parle avant qu’un drame n’arrive pour nourrir les médias. Là, nous avons une part de responsabilité face à ça, nous avons le devoir de : premièrement, sensibiliser à la remise en question. De faire comprendre à ses femmes mal -traiter, par le biais de formation ou d’article…, qu’elles ont de la valeur et qu’elle ne mérite pas ce genre de traitement. J’invite toute personne à œuvrer dans ce sens. La « sensibilisation » pour faire prendre conscience à ces femmes qu’il faut bien choisir l’homme qui partagera leurs vies. Sachez qu’une femme qui connait sa valeur ne tombera jamais dans ce genre de schéma. Je pense sincèrement que la solution pour éviter ce genre de situation réside dans la valeur qu’une femme se donne. Sachant cela nous comprenons que le plus gros travail à faire est en réalité sur nous même, sur la valeur que nous nous donnons.

Là, j’aimerais souligner votre attention sur les relations que vous aspirez à avoir, si je peux éviter à quelqu’un de vivre une histoire aussi sombre… Voici quelques conseils : sachez qu’il est assez difficile de desseller un « bourreau » du premier rebord, surtout lorsque l’on est amoureux. On ne voit que les beaux côtés de la personne. Certes difficile, mais pas impossible ! Premièrement, essayez de prendre du recul sur vos sentiments pour parvenir à détecter des indices du pervers narcissique qu’a la personne. Est-ce que cette personne a tendance à vous dénigrer publiquement ou en privé. Sachez qu’une personne qui vous aime réellement ne vous dénigrera jamais. Donc c’est le premier point à vérifier, le respect qu’a la personne vis-à-vis de vous. Une personne qui vous respecte est une personne qui se respecte avant tout.


106 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pardon