Rechercher

Sentiment de culpabilité

À toutes les personnes qui subissent, à ces personnes souvent délaissées à elle-même et leurs émotions. Ne sachant pas comment gérer tout ça, et finissent par s’effacer du monde. À ces gens, je leur communique ces quelques mots. En espérant que cela leur donne envie de continuer malgré les adversités qu’ils rencontrent.


Vivez-vous en ce moment une expérience qui vous pousse à la culpabilité, cette peur de ne pas faire "comme il faut" et "ce qu’il faut" dans les bons moments ? Vous vous sentez dépassés, submergés par un sentiment de honte, honte de ne pas gérer les évènements comme il se doit. Quelque par enfuit, l’impression de ne pas être dans les critères du « normal ». Il est certes évident que la différence occasionne indirectement l’attention des gens et ferait davantage résonner de mal-être à la personne qui ne veut qu’une seule chose ; qu’on ne pose pas un regard de jugement sur elle. Donc pour être dans le « moule », et ne pas se faire rejeter ou juger, ces personnes auront tendance à penser qu’il leur reste deux options : faire comme tout le monde ou s’effacer complètement. Et ce, jusqu’à vivre dans le déni total de cette faille en eux.


En réalité, il nous restera toujours cette option en plus des deux autres, nous avons tendance à la délaisser par préoccupation des problèmes externe de la vie, ou par oubli de soi-même, tout simplement. J’appelle cette option : « pour mon bien-être ». Car, juste le fait de comprendre « qu’est-ce qui engendre ce mal-être au plus profond de nous ? », c’est déjà la première étape pour aller mieux. Une introspection de ce qui a été touché intérieurement.


Face à mes failles, je recherche avec beaucoup d’espoir et d’acharnement de la bienveillance…mais en vain, je ne la trouve pas, elle n’est nulle part en moi. J’attends alors indirectement que quelqu’un me dise que c’est « okay » d’être comme je suis ou de vivre comme ça. J’ai délaissé celle-ci et elle a fini par me laisser tomber. Me vient alors une seule pensée. Que vont dire les autres de ma situation ? Le mal-être prendre le dessus. Il me reste le choix de me relever et de me donner cette bienveillance que j’attendais ou encore de me laisser consumer de jour en jour par la honte.


Et avec ce bagage en moi, je peux recommencer à nouveau, car quelque part, c’est okay d’échouer, de ne pas être au top. Le plus important c’est de vouloir avancer. Et d’être de mon côté.






7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pardon